À la une

La Vice-Présidente américaine attristée par le mauvais traitement infligé aux migrants haitiens.

image

Dans une courte vidéo postée sur son compte twitter, la vice-présidente des Etats-Unis, Kamala Harris s’est dit « profondément troublée » par le sort des migrants haïtiens qui se trouvaient dans la frontière américano-mexicaine.

« La situation à Del Rio au Texas et les images que j'ai vues sont horribles. Les êtres humains ne devraient jamais être traités de cette façon et je suis profondement troublée par les images que j'ai vues » a lâché la vice-présidente.

Toutefois, l'ex procureure générale de la Californie exige à ce qu’une enquête approfondie soit diligentée afin que lumière soit faite autour de ces comportements racistes dont ont fait preuve les policiers.

De son côté, la présidente de la Chambre des représentants des Etats-Unis, Nancy Pelosi, allie sa voix pour emboiter le pas et juge que cette situation est inquiétante.

D'autre part, le secrétaire à la sécurité intérieure des Etats-Unis, Alejandro Nicholas Maryokas informe que l'institution qu'il dirige va enquêter sur les évènements qui ont été photographiés et filmés sur la maltraitance subie par ces migrants haitiens.

<< les personnes qui font objet de l'enquête exercaient des fonctions administratives.
Cependant, ils n'ont jamais eu le droit  d'exercer des tâches repressives et ils ne  doivent pas interagir avec d'autres migrants pendant la durée de l'enquête » a martelé le secrétaire à la sécurité  intérieure

Toutefois, Alejandro Nicholas a fait savoir qu'il n'accepterait aucun mauvais traitement des migrants.


*Un ouf de soulagement pour les migrants*

Selon Associated Press, les milliers de migrants haïtiens qui ont été  interceptés sur la frontière mexico-américaine ont été libérés.
Dans 60 jours, ces derniers devront se présenter à l’immigration des Etats-Unis, pour réguler leur statut, a informé l’agence de presse

Exodenews est là pour vous informer !

image

Webertson Dorvil

Rédacteur

Laisser un commentaire





aucun commentaire pour l'instant