À la une

Publication de l'accord politique proposé par le Premier Ministre Ariel Henry dans le journal officiel de la république

image

L’accord politique proposé par le Premier Ministre Ariel Henry a été publié, le vendredi dernier, dans Le Moniteur, journal officiel de la république d’Haïti. Ce document paraphé par quelques centaines de représentants de structures organisées du pays dénommé, “Accord Politique pour une Gouvernance Apaisée et Efficace de la Période Intérimaire “ fait désormais objet d’un document officiel.

« Conscient la situation socio-politico économique qui sévit dans le pays et la non application de certaines dispositions constitutionnelles créées par la disparition soudaine de l'ex Président haïtien, Jovenel MOÏSE, en date du 7 juillet 2021. Ainsi l'obligation de rétablir le bon fonctionnement des institutions républicaines, puis de combler les postes actuellement vacants à travers des élections inclusives, crédibles et apaisées >>. lit-on dans cet accord

Toutefois, la section consacrée à la gouvernance de la période intérimaire dans son article 2 stipule que  le Conseil des Ministres, dirigé par le Premier Ministre, exerce pleinement et effectivement le pouvoir Exécutif, tel que définie par la loi mère du pays dans l'attente de l'organisation des élections présidentielles, afin de lui passer le maillet.

Cependant, la signature de l’accord politique précise , un nouveau gouvernement sera formé avec des ministres et secrétaires d’Etat issus des partis, regroupements politiques ou de toutes autres organisations de la société civile, selon les articles 3 à 5.

Toutefois, ils devront s'engager à ne pas utiliser leur fonction ni les biens de l'Etat au profit de leur structure d'origine ni de leurs membres » précise l’accord politique.

Cependant, des différents secteurs de la vie nationale désigneront chacun leur représentant pour l'élabaration d'un plan gouvernemental par les autorités de contrôle et de suivi (ACS). Cette structure aura aussi pour mission d'assurer l’application stricte de cette entente


Par ailleurs, la section II, dans son article 8 informe l’ACS doit avoir 23 personnes entre autres les sénateurs en fonction.
Plus loin, contrôler l’action gouvernementale, sera la charge de l'ACS persiste l'accord politique.

A cet effet, la création d'un climat de paix et sécuritaire permettant de  travailler afin de restaurer l’autorité de l’Etat dans le pays.
En outre, l'implatation d'un espace de dialogue permanent, puis la révision des ensembles décrets qui ont pris par l’ancienne administration et rendre justice aux victimes des différents crimes et massacres commis dans le pays entre autres l’assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval et du feu président Jovenel Moïse, font partie intégrante dans la mission du gouvernement.

Exodenews est là pour vous informer !

image

Webertson Dorvil

Rédacteur

Laisser un commentaire





aucun commentaire pour l'instant