À la une

Une première année du PM Ariel Henry au pouvoir: quel bilan?

image

Rentré en fonction le 20 juillet 2021, ce 20 juillet 2022 conduit le premier ministre Ariel Henry à une première année de gouvernance dans les affaires de l'État. Dans un contexte d'insécurité grandissante, de crise économique aigüe et d'instabilité, personne n'est en mesure de determiner la fin de mandat du locataire de la primature, qui tient à lui seul la tête de l'exécutif.

Il y a un vide considérable qui frappe de plein fouet toutes les institutions du pays. Le parlement se trouve avec un tiers des sénateurs avec une chambre des députés caduque depuis janvier 2020. Le pouvoir judiciaire est quasiment inexistant, avec un lot de juges qui n'inspirent pas confiance et mal nommés. Ainsi, à la prise de fonction du PM Ariel Henry qui a été nommé par le président Jovenel Moïse, quelques jours avant sa mort, sa responsabilité première était d'organiser des élections libres et démocratiques dans le pays, afin de parvenir au renforcement des institutions et créer une ère de stabilité au sein de la population haïtienne.

En outre, à une année au timon des affaires de l'État, la situation du pays est gravissime: Entre les signataires des accords, jusqu'à date il n' y a aucun consensus trouvé pour un dialogue franc et ouvert, pouvant mener à une sortie de crise. La lutte pour le pouvoir, l'anarchie, sont entre autres les flammes qui persistent au feu de l'instabilité dans le pays. Principalement, l'inflation qui était à moins de 20% l'année dernière a connu une hausse achalante; elle est passée à plus de 27 % depuis mai 2022. La violence des gangs est pertinente et cause quotidiennement des victimes au niveau de la zone métropolitaine et dans d'autres coins du pays.

En général, c'est une descente aux enfers pour la première république noire indépendante du monde, a indiqué l'économiste Eddy Labossière, qui juge d'incomparable la situation actuelle du pays. "Des familles sont appauvries par le kidnapping, la hausse du dollar américain sur le marché perturbe les ménages, les voies de communication entre Port-au-Prince et plusieurs villes de province sont coupées par des bandits qui font leurs lois, les gangs violent, tuent et détruisent comme ils veulent", voilà une partie des faits qui explique le bilan de la gouvernance d'Ariel Henry a relaté l'économiste.

Exode News est là pour vous informer!

image

La Rédaction

La Rédaction

Laisser un commentaire





aucun commentaire pour l'instant